2015 se termine et les Wellowers font le bilan de leur année. Comme tu peux le deviner, la grande majorité de la communauté Wello passe son temps derrière son écran à lire, jouer, écouter de la musique, draguer dans l’espoir de sortir un jour de leur célibat persistant, mais surtout ON REGARDE DES FILMS !

Voici donc le meilleur de ce qu’a pu voir comme films au cours de cette année pourrie. Car oui 2015 n’a pas été une année glorieuse pour le cinéma (entre autres choses), loin de là, au point où Shaun le mouton est classé parmi nos meilleurs films…

C’est parti !

 


 

KontrJour2_arslan

Arslan Mouloudi, papa de Wello, a eu du mal à faire son choix. Feignasse comme il est, lui extirper un commentaire sur ses films préférés n’a pas été une mince affaire, et non aucun rapport avec son poids. Non, papa.

 

 

Whiplash | de Damien Chazelle (2015) | Drame | 1h45min | Etats-Unis
Avec Miles Teller, J.K. Simmons

 

 

 

Moonrise Kingdom | de Wes Anderson (2012) | Comédie, drame et romance | 1h34min | Etats-Unis
Avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray

 

 

 

 


KontrJour2_yanisYanis Kheloufi, « cinéphile inculte », nous a épargné ses goûts douteux de bobo cinéphile hipster. Mais pourquoi avoir choisi ces deux films récents au lieu de films underground ou des classiques intellectuels ? Ne nous prends-tu pas pour des cons ? N’as-tu pas pris un peu la grosse tête ? Hum…

It Follows | de David Robert Mitchell (2015) | Épouvante-horreur | 1h40min | Etats-Unis
Avec Maika Monroe, Keir Gilchrist, Olivia Luccardi

Le pitch est simple – et assez drôle si on s’y attarde un peu. Mais ce presque-film-d’épouvante n’en reste pas moins extrêmement efficace. Très esthétique (photographie ou acteurs), c’est très joli à avoir, et loin des fims d’horreurs usant des « jump scares » (genre y a du silence… puis HAAAAA ça fait peur), It Follows est un film intense, au fond narratif maîtrisé et à l’ambiance extraordinaire, grâce notamment à la bande-son presque-électro, oppressante et bien exploitée.

Shame | de Steve McQueen (2011) | Drame | 1h41min | Etats-Unis
Avec Michael Fassbender, Carey Mulligan

Ce film est une claque. Non. Shame est une biffle. Oui. Rarement j’ai été frappé par une si sublime mise-en-scène. Ce film nous fait vivre tellement de choses, avec si peu de dialogues. Je crois que c’est grâce à des films comme ceux-là que j’aime tant le cinéma. Fassbender y est pour beaucoup, à lui seul, il donne une dimension complètement métaphysique au film.  Il le sublime de sa présence, de sa gestuelle, de ses traits, de son corps. Beaucoup de sexe, des zizis par-ci par-là, mais rien de « pornographique », ça reste réel, intense, beau.

 


KontrJour2_celia

Celia, petite chose qui pétille, pleine de vie, de bonne humeur et tout-à-fait hystérique, prend un malin plaisir à corriger nos articles en nous prenant de haut. C’est pour ça qu’on l’aime, Celia. Allez tiens, une phote d’orthograffe pour toi, c’est cadeau.

 

L’Oranais | de Lyes Salem (2015) | Drame et historique | 2h08min | Algérie
Avec Lyes Salem, Khaled Benaissa, Anne Zander

En regardant ce film, je me suis dit que je suis née à la mauvaise époque. Bon, même si ce n’était pas la joie pour tous les algériens à cette période-là. Mais les gens semblaient heureux et pleins d’espoir, ils semblaient avoir la certitude de pouvoir construire une belle Algérie, c’était triste et émouvant à la fois.

 

Gone Girl | de David Fincher (2014) | Drame et thriller | 2h29min | Etats-Unis
Avec Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris

Il est sorti en 2014 je sais, mais franchement j’ai trouvé que c’était bien réfléchi et que le réalisateur est quelque part un génie.

 

 


KontrJour2_mourad

Aussi attendu que le messie, son nez a inspiré le logo des illuminatis, ses punchlines n’ont d’impacte que le son de tes larmes sur le mic, Mourad, l’Aouis des champs et des villes ne changera probablement jamais de lunettes, et bien que ça n’ait aucun rapport, c’est tant mieux. Ou pas. Mais tout comme Yanis, il aurait bien choisi Gone Girl…

 

Le Bouton de Nacre | de Patricio Guzmán (2015) | Documentaire | 1h22min | Chilie

La loi des vases communicants ; Un fléau fluctuant de sentiments diverses qui conversa durant 1h22m avec mes fluides corporels (bsahtek l’endurance). Ayant déjà joui dès les premiers plans à la vue des paysages *insérer adjectif élogieux*, je ne m’attendais pas 40 minutes et quelques émois plus tard, à ce que ce documentaire de Guzmán me trouble autant, me secoue jusqu’à m’extirper une chaude larme. Si si, des hommes pleurent, s’émeuvent et renaissent en étoile tandis que d’autres, des hommes dénués de toute humanité, abrègent ce voyage de la plus atroce des manières qui soit.

 

Barton Fink | de Joel Coen (1991) | Drame | 1h56min | Etats-Unis
Avec John Turturro, John Goodman, Judy Davis

J’ai (encore) envie de le revoir et John Turturro y tient le rôle de sa vie. Ce n’est pas suffisant ? J’pu peux pas vous dire plus.

 


 

KontrJour2_madjoudj2

Malek Majoudj, plus jeune général major du swagg de l’histoire, a réussi à voir 53 films cette année. Un record pour quelqu’un qui n’a pas aimé Taxi Driver. On lui souhaite d’atteindre la barre des 69 l’année prochaine. Courage, on est tous derrière toi.

Kingsman : The Secret Service | de Matthiew Vaughn (2015) | Action et thriller | 2h09min | Etats-Unis
Avec Colin Firth, Samuel L. Jackson, Taron Egerton

Un bon gros blockbuster d’action, sans prise de tête, très drôle avec des personnages super classe, des scènes d’action de malade.

Harakiri |de Masaki Kobayashi (1962) | Action, drame et historique | 2h13min | Japon
Avec Tatsuya Nakadai, Akira Ishihama, Shima Iwashita

Un film de samouraïs avec (quasiment) pas de combat de samouraïs ? Mais comment ça peut être bien ?
Ça l’est parce que Harakiri est un film qui est beau, avec des plans sublimes qui montrent l’organisation et l’ordre des japonais et des samouraïs. Mais ce film c’est surtout une grande critique de la cruauté des gens au pouvoir, mais aussi de l’attachement des peuples aux traditions aussi ridicules et cruelles soient-elles. C’est l’histoire d’un homme qui a tout perdu et qui cherche à en finir avec la vie. C’est un film anti-système et rebelle (comme Matoub), avec un message fort qui s’applique à toutes les sociétés du monde.

 


 

KontrJour2_babir

Babir, Babs, Babou… tant de surnoms qu’on a généreusement donné à celle qui dicte notre style vestimentaire depuis deux ans. On veut porter du léopard ! Arrête de brûler nos polos au col relevé ! (merci de t’être occupée de nous, biz !)

 

 

Imitation Game | de Morten Tyldum (2015) | Biopic, drame, thriller | 1h54min | Etats-Unis
Avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode

 

 

Her | de Spike Jonze (2014) | Drame, romance et science fiction | 2h06min | Etats-Unis
Avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams

 

 

 

 

 

 


 

KontrJour2_meskia

Ya Karim ah ya Karim. Surprenant, toujours juste, il voit beaucoup de films, lit beaucoup de livres et n’arrive pas à écrire moins de 200 mots par paragraphe. On ne sait pas ce qu’il fait dans la vie pour trouver le temps de faire tout ça. On pense qu’il est pimp… On n’est pas sûr…

Sea-Fog : Les clandestins | de Sim Sung-Bo (2015) | Drame | 1h51min | Corée du sud
Avec Kim Yun-Seok, Han Ye-Ri, Mun Seong-Kun

Un film qui se déroule en pleine mer et qui explore les limites de la raison humaine. Une sorte de conte marin sur l’instinct de folie, qui suit la dégradation psychologique de ses personnages.

 

This Is Not a Love Story | d’Alfonso Gomez-Rejon (2015) | Drame | 1h44min | Etats-Unis
Avec Thomas Mann (II), Olivia Cooke, RJ Cyler

Certains le verraient comme un teen movie, mais This In Not a Love Story est bien plus que ça. Adapté d’un roman de la littérature jeunesse, ce film fait tout le contraire de Nos étoiles contraires pour ne pas faire dans le mélodrame abyssal, et sous une mise en scène cadré, il rend hommage à des grands classiques du 7ème art.

 

 

 


KontrJour2_lamya

Lamya, dernière Wellogirl en date à avoir rejoint notre troupe de foufous. Ahlala qu’est-ce qu’on se marre. Lamya est prof de littérature et de langue. Elle n’a pas encore remarqué qu’on est pire que les ados à qui elle enseigne. Mais ils sont gentils. Ne lui dis rien hein, on compte sur toi. Bisou.

 

Nous trois ou rien | de Kheiron (2015) | Comédie | 1h42min | France
Avec Kheiron, Leila Bekhti, Gérard Darmon

Un vrai feel-good movie avec de très belles chansons. Leila Bekhti et Kheiron vachement chouettes. C’est la vie en mieux.

 

 

Alice dans les villes | de Wim Wenders (1974) | Drame | 1h50min | Allemagne
Avec Rüdiger Vogler, Yella Rottlander, Lisa Kreuzer

L’énigmatique Alice nous entraîne dans un voyage littéralement déroutant. Une photographie magnifique qui nous livre la plus belle errance qui soit : pure, brute, poétique.

 

 

 


KontrJour2_boudj

Le Boudj, qu’on l’appelle. Contributeur intempestif, il a assez de Wello en lui pour démonter la gueule à un fan de Coelho au premier degré. Par contre, il aime bien Dorothée. Et les nounours. Et les boys band. Et s’habiller en peti- nah j’déconne.

 

007 Spectre | de Sam Mendes (2015) | Action, aventure, policier | 2h28min | Etats-Unis
Avec Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux

Le retour de James Bond est toujours une bénédiction, surtout quand on voit un fantôme du passé resurgir, encore une fois. Et revoir un méchant style Requin ça fait toujours autant sourire.

 

Fièvres | de Hicham Ayouch (2014) | Drame et famille | 1h30min | France
Avec Didier Michon, Slimane Dazi, Farida Amrouche

Le cinéma marocain est avancé sur bien des sujets de société, même si ça se passe en banlieue parisienne, l’histoire de cette relation père/fils plus que compliqué est vraiment bien contée. Spéciale cacedédi à Hicham Ayouch

 

 


KontrJour2_nabs

Nabila, ou Creepy Cat, qui a autant du creepy que du cat, nous a fait une Arslan. Trois jours pour une introduction, quoiqu’elle en vaille la peine. Ah, on vous a dit que notre point fort c’est la réactivité ? Ouais. Ré-ac-ti-vi-té.

Vers l’autre rive | de Kiyoshi Kurosawa (2015) | Drame, fantastique et romance | 2h07min | Japon
Avec Eri Fukatsu, Tadanobu Asano, Yû Aoi

Que dire du dernier bébé de Kurosawa ? Ce film envoûtant est difficile à décrire tant il est mystérieux, un road-trip d’une femme avec le fantôme de son mari disparu il y a des années de cela. Certes, les thématiques comme la mort, le deuil et l’amour sont vues et revues mais ici ils nous prennent par les tripes. Les va-et-vient entre présent et souvenirs nous transportent dans l’univers de ces personnages émouvants… Un plaisir donc émotionnel, mais aussi visuel, parce que… parce que le Japon.

Barry Lyndon | de Stanley Kubrick (1975) | Drame | 3h04min | Etats-Unis, Royaume-Uni
Avec Ryan O’Neal, Marisa Berenson, Patrick Magee

BARRY LYNDON ! Ce nom qui raisonne dans toutes les bouches des cinéphiles, n’a pas était pour moi un coup de cœur au début, n’arrêtant pas de faire des pauses et de le relancer quelques jours plus tard (pour ma défense, ce film est un gros bébé de 3h) en me disant : Allez Nabila c’est un Kubrick, tu dois le finir. Et finalement… Quel film !!! Esthétiquement, c’est une splendeur. Les personnages, l’histoire, la mise en scène… Kubrick s’attache à la véracité du cadre historique en s’inspirant de tableaux du 18e siècle et en restituant l’atmosphère des intérieurs, éclairés aux bougies et filmés avec des objectifs commandés à la NASA. Chaque plan est minutieusement travaillé, on reconnait la démarche photographique de Kubrick qui utilise parfaitement la lumière naturelle à différents moments de la journée. Si je pouvais tomber amoureuse d’un film, je crois que je serais folle de Barry Lyndon !


KontrJour2_kems

Kamel Laribi, moins connu sous le nom de Rachid ou de Bruno, ayant toujours refusé le surnom Kems (qui est trop classe avouons-le), baroudeur des Instagram, chevalier du mont Nikon, n’a pas réussi à prendre des photos de la #TeamWellowers sans être NSFW. Pas grave, ça nous fera des souvenirs à voir en cachette.

Birdman: Or (The Unexpected Virtue of Ignorance) | de Alejandro González Inárritu (2015) | Comédie et drame | 1h59min | Etats-Unis
Avec Michael Keaton, Zach Galifianakis, Edward Norton

Ce film est un faux plan séquence de malade, c’est comme quand t’as 4 ans, tu t’endors le soir par terre mais tu te retrouves le lendemain matin dans ton lit tout chaud, par magie, c’est absolument ça. Apres t’as le ‘waaaah’ de Keaton.

Cowboy Bebop, le film | de Shinichirô Watanabe (2001) | Animation, action, policier | 1h55min | Japon

Cowboy Bebop, c’est la vie.

 

 


 

Bon, on a un peu triché en citant des films sortis en DVD en 2015. Et oui je sais y avait pas de Shaun le mouton, mais il mérite sa place autant que tous les films cités, il est rigolou Shaun.

On espère que t’as bien aimé lire nos conneries, que t’as trouvé de quoi télécharger illégalement cette semaine et que t’arrives à te retrouver dans les goûts d’un des rédacteurs, bien qu’ils soient assez douteux on te l’accorde.

Et toi alors, c’est quoi tes coups de cœur de l’année ?