Outre le titre en jeu de mots minable, vous avez compris : on parlera séries british. Que les fans de Sherlock et autres Whovian nous laissent tranquilles, ici on parlera de mini-séries, de découvertes ou must-see… ou d’une série hyper-hipster ou que tout le monde connaît (parce qu’on fait ce qu’on veut, huh).

En découvrant Andy et Lance, d’abord avec leurs détecteurs de métaux, sur une ambiance douce et folk signée Johhny Flynn, puis assis, rien que nous-trois, au pied de cet arbre sur cette discussion des plus absurdes mais en même temps d’une sensibilité et d’une justesse qui forcent l’admiration, j’ai directement compris que ces gars-là, durant les 30 minutes que je passerai avec eux, seront mes meilleurs potes.

fvvikzy

Andy (Mackenzie Crook) et Lance (Toby Jones) / Episode 1

De scène en scène, ils me présentent leur quotidien, leur vie, leurs proches et autres personnages plus ou moins importants, parfois drôles, parfois tendres et toujours très profonds, très travaillés, très justes.

Ce qui me fait le plus kiffer quand je suis avec eux, c’est quand ils m’embarquent dans leurs conversations totalement atypiques ou absurdes, oscillants entre tendresse et humour, autour d’un café (à la Dale Cooper), d’un déjeuner sur Google Earth ou sur fond de mandoline, ça sera toujours un plaisir d’écouter Lance déblatérer des conneries et de voir Andy le troller avec ironie.

What you got?

Mais Andy n’en est pas une mauvaise personne pour autant. Au physique osseux et au regard mélancolique et fragile mais attachant et sensible, il ne ferait pas de mal à une mouche et aime ses amis mais surtout sa passion, tout autant que Becky, sa petite-amie de longue date. Lance quant à lui est ce magnifique looser dont on adore voir le quotidien, quand il nie maladroitement penser encore à son ex ou quand il nargue gentiment ses pires ennemis, « Simon & Garfunkel ». On les aime, comme ils sont, sans se payer leur tête et en prenant presque au sérieux leur hobby.

A leurs conférences sur les boutons au Danebury Metal Detectorists Club, sur les champs à la recherche du trésor d’un roi saxon ou au Brewers autour d’une bière ou d’un concert en duo, Andy, Lance et leurs amis savent m’émouvoir, me faire rire, m’adoucir et me donner envie, au bout de ces six petites demi-heures passées avec eux, de remplir mon thermos de thé vert, prendre mes bottes et mon manteau kaki et d’aller les rejoindre, réellement.

 


L’EXTRAAA :

  • La série a été sacrée meilleure comédie aux BAFTA awards (équivalent des Emmys mais british).
  • Mackenzie Crook (créateur, scénariste et réalisateur de la série) a reçu un BAFTA pour ses dialogues et l’écriture de la série (Best Writing in a Comedy Series).
  • La non-hipsterisation de la série fait qu’elle est encore disponible sur Youtube en VOSTFR.
  • Must-see annexes de la rédac’ :
    • Marvellous, dernier film de Toby Jones, magnifique acteur toujours pas (assez) reconnu à sa juste valeur.
    • The Office (UK) où joue Mackenzie Crook. Classique. Et si t’as pas encore vu The Office (US), cours putain.

slide_372632_4324320_compressedp029bw4kslide_372632_4324312_compressedslide_372632_4324288_compressedp028vyvfslide_372632_4324312_compressed